Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
relachetesreves.fr

relachetesreves.fr

Pour continuer à rêver, relâches tes rêves.

Protégeons nos grands brochets.

 

 

Au moment où j’écris ces quelques lignes, je sais que j’aborde un sujet épineux qui fait et qui fera débat pendant un bon moment. Je suis l’actualité, je lis les études sur le brochet et je vois émerger ici et là des initiatives individuelles de protection des grands poissons par quelques APPMA.

Je pense qu’il faut repartir du départ et se demander : Qu’est-ce que nous recherchons tous nous pêcheur ?

La réponse est toute trouvée : Passer un bon moment au bord de l’eau, profiter du calme, de la nature et  attraper du poisson. Nous sommes tous d’accord là-dessus.

Il faut éviter de nous diviser en étant trop sectaire d’un côté ou de l’autre, soyons raisonnable et respectueux les uns des autres.

N’oublions pas que des associations luttent pour que nous ne puissions plus exercer notre passion, alors restons unis.

Aujourd’hui « Les pros no kill » se trouvent face à ceux qui veulent prélever le poisson qu’ils attrapent. Personne n’a raison ou tort, ce n’est pas en s’affrontant et en s’insultant  au bord de l’eau que les choses vont s’améliorer.

Concernant le prélèvement du poisson, comme tout le monde j’ai été fier de ramener mon premier brochet pour manger. Chaque pêcheur  peut prélever une part des poissons qu’il pêche s’il en ressent le besoin ou l’envie.

De plus il ne sert à rien de remettre un poisson dans l’eau qui est mort. J’ai eu le cas avec un brochet de plus de 110 cm, je suis resté deux heures à essayer de le faire repartir et malheureusement il n’est pas reparti, je n’allais pas le laisser là au bord de l’eau. J’ai eu mal au cœur car des poissons comme celui-ci sont des merveilles de la nature mais c’est ainsi.

Gael Even dit une chose très juste dans une émission de Fishing Club : Le prélèvement du poisson oblige les autorités sanitaires à garantir la qualité de l’eau. Ne l'oublions pas.

Nos voisins européens, destinations bien connues des pêcheurs de brochet ont pour certains adoptés une réglementation intéressante : La maille inversée.

Cette réglementation consiste à autoriser le prélèvement des brochets dans une fourchette de taille  bien précise. Par exemple entre 60 et 80 cm, le pêcheur doit donc effectuer du No kill et remettre à l’eau les poissons de moins de 60 cm et les plus de 80 cm.

Cette réglementation permet évidemment de préserver les grands poissons puisqu'ils doivent être remis dans l’eau.

Elle permet aussi de conserver une taille légale puisque les poissons se trouvant en dessous de la taille minimum doivent aussi être remis à l’eau.

Enfin les pêcheurs qui désirent prélever un poisson pourront prendre ceux compris dans la fourchette de taille.

Je ne vais pas rentrer dans les études techniques menées concernant le brassage génétique…

Dans une autre émission de Fishing Club, on retrouve un représentant de la FNPF (25éme minutes pour ceux qui ne veulent pas tout regarder de la vidéo en bas de l'article). Ce monsieur nous explique qu’il va être compliqué de changer les règlements. Et pourtant l’année dernière on a changé les dates d’ouverture de la pêche au dernier moment.

Je pense malheureusement et j’ai envie de dire comme d’habitude qu’il ne faudra rien attendre de nos dirigeants. Cela aurait été tellement trop simple.

Quelques APPMA et quelques fédérations novatrices font la démarche seules et font évoluer leur réglementation avec « la fenêtre de capture ».

Je voudrais juste dire à chacun de vous qui lisez ces quelques lignes : Vous êtes sociétaire de votre APPMA, investissez vous pour que cela se réalise le plus vite possible. Pour ceux qui n’ont pas assez de temps, venez aux assemblées générales et donnez votre avis. C’est grâce à chacun de nous que les choses avanceront.

Certains vont dire sa sert à rien personne ne va respecter cette règle. Et bien je vous réponds que le garde de pêche se sera vous car si vous voyez un brochet métré rester sur le bateau après une prise, vous pourrez lui dire monsieur vous n’avez pas le droit de prélever ce poisson. Il ne pourra pas faire autrement que de le remettre à l’eau dans la majeure partie des cas.

Les effectifs des pêcheurs diminuent, les jeunes ne vont plus à la pêche. Il suffirait de les faire rêver pour leur redonner le gout de la pêche. Et pour rêver il faut des poissons de rêve, des gros poissons, des records…

Comment voulez vous rivaliser avec la playstation quand vous proposez une journée de pêche sans attraper de poisson à votre fils.

Arrêtons de croire que la présence sur le tour de France va faire augmenter le nombre de pêcheur en France.

Ce qui augmentera les cartes de pêche en France c’est la présence de poisson et de gros poissons dans nos belles rivières, nos fleuves et nos nombreux magnifiques lacs .

Pour conclure je voudrais vous dire que c’est à nous qui croyons à cette réglementation de « fenêtre de capture » de convaincre et d’accompagner les pêcheurs septiques.

C’est tous ensemble que nous pouvons faire avancer les choses.

Aujourd’hui plus que jamais je vous dis :

Pour continuer à rêver,

Relâches tes rêves.

Salut.

A partir de 6 minutes 40 pour ceux qui ne veulent pas tout voir et 25 éme minute pour la réaction de ce représentant de la pêche.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yannick JOUAN 11/12/2019 09:54

Tout est dit, merci. Je mettrais carrément 60-75 cm en fenêtre de capture!
Je voulais y aller samedi mais avec ce qu'ils annonce comme vent, je crois que c'est foutu...

Jean-marie 10/12/2019 20:30

excellente idée et comme tout ,il faut du temps mais je suis persuadé que cela va se mettre en place .
les jeunes ,et j'en suis persuadé seront favorables
alors ,certains pour 2020,envisagent une fenêtre de capture pour la perche (fédération du Tarn)entre 25 et 35 cms !
nous aurons de quoi en débattre à la future assemblée de madine

bien halieutiquement
JM