Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
relachetesreves.fr

relachetesreves.fr

Pour continuer à rêver, relâches tes rêves.

Une dérive au silure avec "Carnafishing".

La pêche au silure n'est pas ma spécialité. Mais quand on est adepte des gros poissons, on ne peut pas faire autrement que de s'y mettre.

J'ai débuté cette pêche l'année dernière. Aujourd'hui j'ai la chance de pouvoir effectuer une dérive avec un  pêcheur qui connait parfaitement ce poisson et les techniques pour les attraper.

Nous avons donc rendez vous avec Pascal, un passionné pour essayer de faire bouger ces gros pépères.

C'est donc le moment d'apprendre, de regarder et surtout d’écouter les conseils du prof. Dans ce genre de sortie, on  apprend souvent autant qu'en pêchant seul pendant un an.

Je ne parle pas du matériel ni de connaitre des coins secrets. Je parle de technique, d'approche et du petit détail qui peut faire toute la différence.

Tout a commencé hier en fait, car il faut attraper des vifs et le vif de prédilection, c'est le chevesne.

On est donc allé à la pêche à la mouche. On a marché des mètres et des mètres dans l'eau pour séduire quelques chevesnes.

Là aussi il faut s’entraîner pour maîtriser la technique de lancé et lancer au bon endroit.

sauterelle pêche au chevesne.
Sauterelle fabrication maison.

Bref un silure ça se mérite.

Je reviens donc sur notre dérive.

Tout était bien sur ma ligne sauf le bas de ligne. On refait donc celui ci correctement.

La pêche démarre mais le vent tourne et nous empêche de dériver correctement.

La première heure se passe sans touche. Il en profite pour m'expliquer les détails de la technique du fireball.

Et puis tout à coup le bouchon s'enfonce sur la canne de Pascal. Il ferre et au bout de quelques minutes, on aperçoit le poisson. C'est un petit.

Silure de Moselle.
Silure de Moselle.

La dérive continue et c'est à mon tour d'avoir une touche. Je ferre mais le poisson se décroche rapidement. Pas de chance.

Les touches ne sont pas nombreuses mais on ne désespère pas.

Et comme tout vient à qui sait attendre, Pascal prend une nouvelle touche sur sa canne. Il ferre et là c'est du sérieux, le poisson se débat comme un fou. Il enchaîne les rushs. Après un bon bout de temps, il se rend enfin. Un beau poisson.

Silure de Moselle.
Silure de Moselle.

Il me dit maintenant la prochaine touche c'est pour toi. Même si c'est sur ma canne tu le ferres.

Nous n'aurons qu'une dernière touche sur ma canne, décroché juste après le ferrage. C'est dommage.

Ce n'est pas grave même si je n'ai pas attrapé de poisson, le principal était ailleurs.

Merci Pascal pour le partage et pour cette belle sortie.

Pour continuer à rêver,

​​​​​​​Relâches tes rêves.

Salut.

Une dérive au silure avec "Carnafishing".
Une dérive au silure avec "Carnafishing".

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :